Analyse et facteurs de risques actuelles

Quel avenir pour l’espèce humaine ? Quel futur pour la planète ?
Telles étaient les questions soulevées par les dialogues du XXIème siècle organisés par l’Office de la prospective de l’UNESCO le 25 novembre 2006. Des scientifiques reconnus, des hauts responsables, des personnalités incontournables sur ces grands enjeux ont dressé un bilan effroyable de l’état de notre planète tout en espérant que l’humanité saura saisir cette opportunité pour construire une nouvelle civilisation.

Plusieurs sortes de catastrophes nous menacent, d’abord les conflits internes et externes entre les états, les risques causés à travers le développement dans les divers domaines énergétiques, technologiques, biologiques et leurs danger sur l’être vivant , en comptent aussi les dangers causés par les catastrophes naturelles (séisme , tornade , tsunami …ect) tous ces phénomènes conduisent à des pertes humaines et matérielles importantes .

Plusieurs politiques de préventions ont été élaborées par les déférents organisations mondiale ( les nation unies , l’UNESCO , … etc. ) pour minimiser l’impact de ces phénomènes sur l’être vivant (contrôle d’armement , lutte contre la pollution , lutte contre les épidémie , …etc. ) dont l’objectif est d’ atteindre la paix et la sécurité internationale , dans l’autre coté en trouve quelques démarches préventives représentés par des catalogues (respect des règles de développement durable , construction anti sismique,…etc. ) , tous ces efforts reste insuffisants parce que tout d’abord ce sont des solutions limités destinées à des dangers bien déterminés , aussi on trouve juste quelques minorité qui respecte ces politiques, la majorité ne s’intéresse plus pour des raisons politique et économique, oui c’est la vérité en peut pas changer l’avis et le comportement de tout le monde , finalement c’est évident, puisqu’ils sont des phénomènes En dehors du pouvoir et du contrôle humains.

C’est pour cela on reste toujours exposé à ces risques attendent le déclenchement de certain, On ne parle pas de la fin du monde, on parle juste sur des risques agressifs qui menacent le monde partiellement, on est face à une réalité potentielle .

Nous autant qu’architectes qu’elle sera notre réflexion pour renforcer ces modalités de prévention et lutter contre ces menaces ou ces risques majeurs? catastrophes naturelle , réchauffement climatique , épidémiologie , guerre , accident nucléaire ( explosion , attaque , dégâts ) , etc… se sont les risques majeurs?
Catastrophes naturelle , réchauffement climatique , épidémiologie , guerre , accident nucléaire ( explosion , attaque , dégâts ) , etc… se sont les risques majeurs

On appelle risque majeur tout danger important menaçant un groupe humain, qu’il soit du fait d’une menace naturelle, risques naturels tels les séismes, ou du fait de l’action même de l’homme, risques anthropiques.

Les déférents risques majeurs qui menacent l’humanité partiellement :

Le réchauffement climatique :

Un effet de serre naturel, c’est vital : Quels sont leurs principaux risques :

Les guerres et les troubles :
Nous vivons sur Terre comme dans une serre. Notre atmosphère joue le rôle d’une vitre. Les gaz dits « à effet de serre », captent et retiennent la chaleur. Grâce à eux, la température de notre Terre est douillette, en moyenne 15 °C. Sans eux, il ferait un froid invivable – 18 °C !

Quels sont leurs principaux risques :
Selon la synthèse 2014 du GIEC :

• une hausse du niveau des mers plus importante que ce qui était prévu dans les analyses antérieures
• des événements climatiques extrêmes (sécheresses, pluies diluviennes, tempêtes…) plus violents et plus fréquents ;
• une hausse des températures à 2°C d’ici 2100.

Les guerres et les troubles :

Le monde actuel est témoin de plusieurs transformations dans la situation sécuritaire :
• Terroriste force inconnu et invisible qui menace le monde
• l’armée nucléaire qui conduit vers une tension entre les États

Le bioterrorisme :

Un agent pathogène qui échapperait au contrôle des scientifiques, s’attaquant à l’homme ou à l’écosystème. En cause, une bio-guerre, du bioterrorisme ou une fuite accidentelle à partir d’un laboratoire. Développer des microbes ou des virus génétiquement modifiés peut se faire de façon relativement simple en laboratoire.

Les pandémies :

Est une épidémie qui s’étend à la quasi-totalité d’une population d’un continent ou de plusieurs continents, ou une maladie infectieuse et contagieuse qui touche un groupe de population de façon plus ou moins importante. Des études scientifiques pensent que les épidémies seront plus propagé dans le futur du fait de croissance démographique et développement des systèmes de transportes

Les catastrophes naturelles :

Une catastrophe naturelle est un événement d’origine naturelle, subi et brutal, qui provoque des bouleversements importants pouvant engendrer de grands dégâts matériels et humains parmi les quelle on mentionne : Séisme de 2010 à Haïti , Tornades de l’Oklahoma du 1999 , depuis l’histoire le monde atteste que les catastrophes naturelles sont derrière de nombreuses victimes et pertes humaines et matérielles.

Les catastrophes artificielles :

Dangers trouvant leur origine dans des accidents industriels, pouvant mener à des pertes humaines ou des blessures, des dégâts matériels, des troubles sociaux et économiques ou une dégradation environnementale. Sont plutôt liée au domaine de la recherche énergétique parmi lesquelles : (Explosion chimique, Explosion nucléaire/Radiation, Pollution)

 

Les abris de protection civile NRBC protègent en cas de catastrophes majeures

 

La France est le pays qui compte le plus de centrales nucléaires par habitant. Avec ses 58 réacteurs et ses 1100 sites renfermant des déchets nucléaire
Voir la page “Les risques nucléaires”

Contre les populations civiles, les armes biologiques peuvent provoquer une épidémie sur une très grande échelle, contaminer les sources d’eau et d’alimentation, ou servir à des actes terroriste
Voir la page “Les risques biologiques”

Les produits chimiques toxiques utilisés dans les usines à des fins commerciales ou dans la fabrication  d’armes chimique, atteignent pour leur part, les yeux et les voies respiratoires. Ils sont particulièrement nocifs pour les poumons
Voir la page “Les risques chimiques”

En 2012, la fonte des glaciers a atteint un record diminuant ainsi de 49 %. A cause de cette fonte, dans les années à venir, nous allons devoir faire face à des cataclysmes majeurs dont nous apercevons les prémices aujourd’hui
Voir la page “Les risques climatiques”

Au fil des années, les armes chimiques et biologiques sont venues s’ajouter aux armes de destruction massive
Voir la page “Risque de bombardements”